Pura Vida!

Pura Vida!

Vous l’entendrez partout, le verrez écrit partout, « Pura Vida« ! Plus qu’une expression verbale, c’est un mode de vie, une construction sociale, la jouissance, la gratitude, la famille, l’amour et l’amitié. Pour dire bonjour, au revoir, merci, pour dire que tout est formidable, pour dire que tout est cool… C’est la façon de vivre des Ticos. Sans surprise, le Costa Rica a été désigné le pays le plus heureux du monde, essentiellement parce que ses habitants ne s’angoissent pas pour des futilités. Les Ticos portent sur la vie un regard décontracté et simple: pas de soucis, pas d’histoires, pas de stress. Alors « Pura Vida » et pour voir l’album de ce voyage au Costa Rica, c’est par ici!

thvillers photo Costa Rica Voyage - Street art Grenouille

Départ pour le Costa Rica, ses forêts de nuages, ses plages sauvages, ses volcans, sa faune…  Pour oublier ces 40 ans, on change d’univers et après 25 heures de voyage et deux escales, le dépaysement est total. San José comme première étape avant de partir pour les volcans proches de la capitale. Plus de 2000 kms prévus entre la cote Caraibes et l’ocean Pacifique. Des forets humides de la chaine volcanique, aux plages du sud sauvages.

thvillers photo Costa Rica Voyage - carte itinéraire

Niveau météo, pas vraiment gaté, la saison des pluies étant je cite « un peu en avance », le voyage fut très humide, impossible de faire sécher les affaires, le téléphone a souvent eu du mal à démarrer, quant à l’appareil photo, les pluies tropicales auront eu raison de lui… RIP le mark iii. Mais bon, on revient quand meme avec plus de 3000 photos à trier et à traiter, la selection est compliquée et le ciel gris sur la majorité des clichés ne fait pas honneur à la beauté des paysages. Au travail!

Après une première nuit à San José et une escorte policière nocturne, nous voici partis pour le magnifique cratère du volcan Poas… qu’on ne verra malheureusement que sous la brume, du coup un peu déçus, on se rabat sur les waterfalls de La Paz et les papillons, orchidées et autres colibris, nous font vite oublier la météo capricieuse.

thvillers photo Costa Rica Voyage - Cascade la Paz

Première grosse étape de ce voyage, après une nuit à Sarapiqui (grenouilles, piscine et crocodile), on embarque à La Pavona pour rejoindre en bateau le village typique caribéen de Tortuguero. Ce village en bord de mer accessible uniquement en bateau, baptisé « Terre des tortues », était, à l’origine, peuplé par les mayas. Ce petit coin atypique est situé sur un banc de sable, séparé du continent par la rivière du même nom et en bordure de la mer des Caraïbes, Tortuguero est célèbre pour ses canaux navigables qui traversent la forêt tropicale du parc national, ce qui lui vaut le surnom d’ « Amazonie de l’Amérique Centrale« . 

Ballades en canoe avec guide sur les canaux du village, observation de la faune, singes, serpents, grenouilles, et premier « Night tour » dans la jungle. Avec parapluie et lampes torches, nous partons donc en petits groupes à la chasses de nos premiers batraciens, araignées et autres reptiles. Quelques sueurs quand le guide, devant une araignée grosse comme une paume de main, nous lâche des « Attention elle saute »… Mais bon moi qui voulait voir des grenouilles de toutes les couleurs… On affronte la pluie, les araignées, et on sort l’appareil, en essayant d’oublier les serpents.

La seconde partie de ce voyage, toujours aussi pluvieux se déroule au centre du pays dans les hauteurs de la chaine montagneuse des volcans Arenal et Tenorio. Les forets humides « Cloud forest » extraordinaires de diversité, nous offrent de jolies randonnées. et… les fameux « hanging bridges » qui surplombent la canopée… Après toutes ces excursions, il est agréable de se reposer dans les sources chaudes (très chaudes, trop chaudes) de la Fortuna. Les incontournables « Hot Spring » de la region d’Alajuela offrent un repis plus qu’appréciable, mais attention à ne pas mettre la tête sous l’eau, les amibes pullulent.

thvillers photo Costa Rica Voyage - vue volcan

Tenorio et son Rio Celeste aux couleurs improbables, avant de partir pour les forets de nuages de Monteverde, petit détour au nord du lac Arenal pour admirer ces eaux turquoises. La légende raconte que lorsque Dieu termina de peindre le ciel en bleu, il y lava ses pinceaux. En réalité cette couleur turquoise est due à une reaction chimique avec les minéraux volcaniques, le carbonate de calcium et le souffre, rejetés par le Tenorio, notamment présents sous la surface.

Dernier arrêt de notre visite des forets humides (et toujours sous la pluie), la région de Monteverde, la « Cloud forest » et la réserve du Curi Cancha. Des arbres gigantesques dans cette foret primaire et une humidité ambiante impressionnante. Quelques visites accompagnées de guides expliquant les mécanismes de survie de ses forets particulières et encore quelques night tours… Serpents et tarentules, mais surtout la chance d’observer le trop rare Quetzal… oiseau magnifique malheureusement impossible à prendre en photo (mais et afin que vous puissiez avoir une idée, en voici une piquée sur internet).

Quel regret de ne pas avoir pu le shooter, mais cet oiseau très timide n’est pas facile à approcher. En revanche serpents, araignées, grenouilles et flore, beaucoup plus facile. Voici donc un petit aperçu des forets de Monteverde. Les autres photos se trouvent dans l’album

On quitte les forêts humides et on part sur la cote pacifique chercher enfin un peu de soleil. La destination finale étant le sud sauvage, Drake Bay et la reserve du Corcovado sur la péninsule d’Osa. Apparement aller à Drake Bay par la « route » n’est pas commun pour les touristes qui préfèrent prendre le bateau en laissant la voiture à Sierpe. Mais, nous voici en direction des pistes caillouteuses et boueuses du sud du pays. Sur le route, petite escale d’une journée à Uvita et sa plage en queue de baleine « Marino Ballenas ».

Peninsule d’Osa, parc national Corcovado, Drake Bay, climax de ce voyage et gros programme pour ces trois jours qui nous attendent. On commence par prendre le bateau vers l’ile Cano pour deux plongées au milieu des raies et des requins, puis deux jours et une nuit à la Sirena dans la jungle du Corcovado (accessible uniquement en bateau). Et enfin, chill out dans le village pittoresque de drake bay, plages, restaurants… Petit souvenir personnel pour cet hotel loin du monde, au bout d’un chemin où il est impossible de faire demi tour et ses 210 marches pour accéder à la chambre. Le retour fut épique… Lors de cette excursion dans la jungle, nous avons pu voir et approcher de nombreux animaux, toucans, serpents (le fameux fer de lance), singes hurleurs, singes araignées, paresseux, crocodiles, aligators, tapirs, et une multitudes d’oiseaux mais malheureusement pas de puma. Il semblerait que certains pilotes s’y soient cassé les dents…

Le voyage touche maintenant à sa fin et je quitte Drake bay à regret, dernière et ultime étape avant le retour sur San José pour prendre l’avion, Quepos et le parc Manuel Antonio. Une dernière cascade, un peu de plage, ici les singes sont peu farouches et viennent meme fouiller dans vos affaires, un dernier coucher de soleil…  fin.

thvillers photo Costa Rica Voyage - Plaque immatriculation

Fin de ce fabuleux voyage, comme dit plus haut, le temps ne m’a pas forcement permis de faire toutes les photos souhaitées, et le portraitiste que je suis éprouve quelques difficultés quant à figer les forêts profondes et les étendues de sable fin. Les retouches et traitements restent élémentaires ici, correction rapide de la balance des blancs et gestion de la saturation, rien de plus. Belle experience, bel exercice, trés beau voyage… maintenant on retourne en studio. Pura vida!

thvillers photo Costa Rica Voyage - Singe assis avant retouche
Article vu à 866 reprise(s).

Les gens en discutent 2 Commentaires

29 mai 2022 Ludo

Quand je vois tes photos …c est toi qui on doit exposer / pas Nikos …et ces portraits 😉

Ton album donne envie d y aller !j espère que tu m y emmèneras

29 mai 2022 thvillers

Merci pour ces encouragements, le chemin est encore long avant d’exposer. Pour ce qui est de t’y emmener… il me faudrait un prénom!

Qu'en pensez-vous?Ecrivez votre message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back to Top