Peace Island

Peace Island

Nous voici partis pour une escapade sur l’ile de Minorque. Bien plus sauvage que sa grande soeur, cette petite ile, surnommée l’ile de paix,  classée « réserve mondiale de la biosphère » par l’Unesco, reste bien plus sauvage et verdoyante que ses voisines des Baléares. Nature verdoyante, criques intimistes,  eau turquoise et villages atypiques, un lieux parfait pour se reposer et prendre le temps. Pour voir l’album, c’est par ici!

Minorque offre chaque soir des lumières magnifiques, face au soleil, à l’est comme à l’ouest, à la nuit tombante il est possible d’admirer ces dégradés  orangés sur la mer. Et avec un peu de chance, apercevoir les dauphins jouer au loin… Des moments privilégiés à savourer.

De Mahon, capitale économique et son port, à Ciutadella, véritable joyau d’authenticité, avec sa cathédrale et son obélisque, en passant par Pedreres de s’Hostal,  une ancienne carrière de pierres calcaires utilisée pendant plus de 200 ans pour construire les bâtiments de l’île, le Pont d’en Gil lieu parfait pour aller voir le soleil se coucher dans la mer ou encore Binibeca Vell, le village blanc de pêcheurs comptant plus 150 maisonnettes immaculées, sans oublier la reserve naturelle avec plus de 300 espèces d’oiseaux.

thvillers voyage minorque village blanc

Le littoral minorquin long de 220 kilomètres en abrite sept phares au total. Ils furent tous construits entre le 19 et 20 e siècle pour faciliter la navigation maritime. Evitant les nombreux naufrages sur les rochers de l’iles. À la nuit tombée, Minorque, nous fait des clins d’œil. Les phares de Mahon, du cap Caballeria, de Fornells se répondent et envoient des signaux aux marins de la nuit. En dehors de ces points de lumière intermittents, l’île est plongée dans le noir. Les villes, rares sur la côte nord, n’illuminent guère cette masse sombre posée sur l’horizon.

Les couleurs de l’iles ne necessitant que peu de retouches, je me suis restreins à trois types de traitement, l’un pour les paysage, ravivant les contrastes, le second pour les photos urbaines et le dernier un peu plus osé pour donner un petit coté vintage à la scène. La photographie de paysage n’est pas quelque chose que je fais régulièrement et je trouve toujours l’exercice difficile. Les photos ne rendent malheureusement pas honneur à l’ambiance de cette ile. 

thvillers voyage minorque avant retouche
Article vu à 334 reprise(s).

Qu'en pensez-vous?Ecrivez votre message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top